Comment ont-ils commencé (1) ? Philip Selznick, Herbert A. Simon et William Foote Whyte

Comment commence-t-on une recherche ? Toutes les personnalités interviewées et présentes dans l’Encyclopédie ont commencé, à la suite d’un intérêt particulier (Mark Gran Granovetter), d’une observation qui interroge (Herbert Simon), d’un intérêt précis pour le terrain et ce qui peut y être compris des interactions humaines (Crozier). Certains avancent seuls,  mais aucun ne néglige de raconter l’importance des rencontres, de l’environnement et du hasard.

 

Retour sur les débuts de Philip Selznick

Après s’être posé de très nombreuses questions sur la capacité d’une bureaucratie à rester dans ses buts sans dérailler vers le totalitarisme, et après avoir longuement et consciencieusement lu le livre de Robert Michels, Philip  Selznick va s’intéresser à la Tenessee Valley Authority, grande campagne de développement initié par le Président Roosevelt dans les années 40. Il a 19 ans et a été profondément marqué par la dérive totalitaire de l’idéal communiste.

 

Herbert Simon à Milwaukee

C’est un peu plus tôt (1937) que Herbert Simon entreprend un travail de terrain pour la mairie de Milwaukee (sa ville) dans le cadre de ses études. Cette étude lui a permis de s’interroger sur les modalités de la prise de décision.

 

William Foote WHyte

Une visite organisée dans le cadre de ses études dans un quartier pauvre de Philadelphie l’impressionne beaucoup.  Il découvre la pauvreté, les mauvaises conditions d’hygiène, l’absence de soin et de la présence de la tuberculose. Il se rend aussi compte de sa naïveté et raconte cette anecdote : « Je demandais naïvement à une femme :’êtes-vous socialiste ?’, et elle m’a répondu fermement ‘Non, je suis catholique’. Je n’ai pas été plus loin dans mes interviews mais j’ai absorbé quelque chose de l’environnement, des gens, de leurs luttes, de leurs difficultés physiques et émotionnelles ».

Quelques années plus tard, il va entreprendre une grande enquête dans le North-End qui aboutira au livre Street Corner Society, livre qui a encore beaucoup de choses à nous apprendre.

Ici, il raconte ces debuts dans le North-End et sa rencontre avec son intermédiaire principal « Doc ».

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s